Caroline Larcher                        

 


46 rue Léonce Mailho
17000 La Rochelle

Blog

Les femmes et l'orgasme


Tout ce que vous vous êtes toujours demandé sur le sexe féminin et le plaisir résumé dans une petite vidéo ludique. 


Oui les femmes peuvent avoir des orgasmes de différentes manières:) 








L'amnésie traumatique ou la dissociation: la victime est dissociée

Je reçois beaucoup de femmes et quelques hommes qui ont subi dans leurs enfances des situations traumatiques, du à des viols ou des abus. 


La victime peut ne pas se souvenir des faits pendant de nombreuses années, avoir des flashs, ressentir une intuition forte et ne retrouver aucune image claire. La mémoire traumatique qu'est-ce que c'est?


Voici un court extrait pour tout vous expliquer. 



Si vous avez besoin d'en parler, vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone. 

Perdre ses kilos émotionnels: quand on mange parce que les émotions nous submergent

L'alimentation émotionnelle est le processus de consommation d'aliments (souvent riches en calories et en matières grasses) comme moyen de faire face au stress et à la contrainte personnelle voire ax émotions tels que la tristesse ou la colère principalement.

Les moyens efficaces de réduire les habitudes alimentaires émotionnelles consistent à trouver de nouvelles méthodes, plus saines, pour faire face à l'état émotionnel d'une personne ou le modifier. Dans mon cabinet, nous avons découvert que les stratégies de base suivantes sont utiles à nos clients.

1) S'engager dans des activités alternatives agréables. Nous nous tournons vers l'alimentation émotionnelle parce qu'elle améliore notre état émotionnel. Faites une liste d'autres activités que vous aimez et revoyez cette liste lorsque vous ressentez une envie de manger. Pour certains de nos clients, les activités alternatives comprennent : appeler un ami, promener le chien ou écouter de la musique.

2) Boire de l'eau. Beaucoup d'entre nous vivent dans un état de déshydratation constant. Lorsque nous sommes déshydratés, nous pouvons confondre la soif et la faim. Rester bien hydraté peut réduire les fringales et vous donner plus d'énergie tout au long de la journée. Boire du thé vert bio de préférence est également un très bon moyen pour rester dynamique tout au long de la journée sans avoir des coups de fatigue. 

3) Substituer des aliments moins caloriques. Si vous allez grignoter, essayez d'intégrer des fruits et des légumes à votre menu. On ne se sent généralement pas trop coupable à la fin de la journée si on a mangé trop de carottes et de pommes :)

4) Faites sortir la malbouffe de la maison. De la même manière qu'un alcoolique ne devrait pas boire de bière à la maison, si vous êtes enclin à manger de façon émotionnelle, garder la malbouffe à distance est un moyen simple d'éviter une défaillance lorsque votre volonté est faible.

5) Laissez passer l'envie. La plupart des envies de fumer durent 20 minutes ou moins. Si vous avez envie de quelque chose de sucré, dites-vous que vous allez attendre 20 minutes avant de vous laisser aller. L'envie passera d'elle-même.

6) Faites de l'exercice. L'exercice rigoureux et éprouvé réduit le stress et diminue temporairement l'appétit. Rien qu'une promenade de 15mn peut apporter à votre organisme une nouvelle énergie plus positive. 

Thérapie de couple: mieux communiquer du premier rdv aux suivants

La communication peut être difficile dans une relation et vous n'êtes pas toujours en mesure de lui dire ce que vous ressentez. Grâce à ces 8 conseils, vous pouvez commencer à vous ouvrir à elle.


Ouah ! Vous ne pensiez pas que cela arriverait, mais vous avez trouvé quelqu'un avec qui vous aimez avoir des rendez-vous. Elle est jolie, elle est cool, elle est drôle et elle est intelligente. Alors tu ferais mieux de bien faire les choses. Les relations sont effrayantes, et commencer à s'ouvrir à quelqu'un est terrifiant.


La communication est la clé de toute bonne relation. C'est quelque chose que vous avez sans doute déjà entendu. Mais si vous avez déjà eu une relation qui a mal tourné dans le passé, vous pourriez avoir peur de vous ouvrir à nouveau.

Il existe des moyens infaillibles de faciliter l'ouverture à votre partenaire et de lui faire savoir que vous vous souciez de lui.


9 conseils pour s'ouvrir


1) Écoutez plus que vous ne parlez

Nous ajouterons que ces conseils ne s'appliquent bien sûr pas à toutes les situations, mais le fait d'écouter votre partenaire au lieu de parler de vous vous aidera à apprendre à vous engager avec lui/elle. Lorsque vous vous serez entraîné à écouter réellement quelqu'un, vous apprendrez qui il/elle est.


Plus vous serez à l'aise avec quelqu'un, plus il vous sera facile de vous ouvrir à cette personne et de lui faire confiance.


2) Soyez empathique

Souvent, ce que les gens apprécient par-dessus tout, c'est l'empathie. Si vous êtes empathique avec quelqu'un, vous commencerez à le comprendre à un niveau plus profond et vous vous sentirez plus enclin à vous ouvrir à lui.


Et comment pouvez-vous vous entraîner à être plus empathique ? Lorsque quelqu'un vous dit quelque chose, retenez-vous de raconter tout de suite votre propre histoire similaire, de lui donner immédiatement des conseils, de lui donner un coup de main ou de lui poser des questions. Surtout, n'ignorez jamais ce que cette personne ressent.


Il est également important de se rappeler que si vous devez vous ouvrir à quelqu'un, vous voulez qu'il puisse s'ouvrir à vous aussi, de sorte qu'être empathique peut favoriser les deux situations.


3) Communiquez sans vos mots

Bien sûr, la communication est essentielle. Mais cette communication n'est pas toujours verbale. Comme vous le savez, nous manifestons nos humeurs par le langage corporel, le ton et les expressions du visage. Gardez votre langage corporel ouvert - si vous êtes assis avec les bras croisés, courbés, il ne sera pas facile de vous ouvrir à quelqu'un.


Vous pouvez également communiquer en donnant physiquement quelque chose à la personne qui vous est chère. Il va sans dire que cette personne se sentira aimée et appréciée, et que votre lien avec elle se développera.


4) Cessez de sur-analyser

Vous avez sans doute réalisé qu'aucun couple n'a la relation parfaite. Pour pouvoir s'ouvrir à quelqu'un, vous ne pouvez pas rester assis à vous demander si chaque petit pas en cours de route n'est pas ce qui devait arriver.

L'analyse excessive vous rendra malheureux et vous fera vous demander si vous devez vous ouvrir à votre partenaire. Vous devez laisser les choses se faire naturellement pour qu'elles réussissent. Si vous examinez chaque interaction, il y a de fortes chances que vous ne laissiez pas les choses se faire naturellement du tout.


5) Combattre votre peur du rejet

Réfléchissez : pourquoi le fait d'être ouvert est-il si effrayant ? C'est parce que nous pouvons être rejetés une fois que nous avons décidé d'être ouverts. Il est difficile d'exprimer verbalement ce que l'on ressent, et si la personne qui reçoit ne réagit pas comme on le souhaite, cela nous donne l'impression de ne plus jamais vouloir nous ouvrir.


Pour s'ouvrir à quelqu'un, on peut craindre le résultat. Si vous vivez toujours dans la peur, vous ne vous ouvrirez jamais. Faites de petits pas pour y parvenir et, petit à petit, exprimez les sentiments et les opinions les plus profonds que vous pouvez avoir.


6) Soyez direct

Si vous tournez autour du pot pour essayer de communiquer avec votre partenaire, alors vous n'êtes probablement pas du tout ouvert. N'ayez pas peur de dire directement ce que vous essayez de dire. En fin de compte, cela donnera de bien meilleurs résultats que de tourner autour du sujet.


Même si les premières étapes consistant à expliquer ce que vous voulez et ce que vous ressentez peuvent être difficiles, le résultat final en vaut la peine. Si votre partenaire ne peut pas écouter ce que vous essayez de dire, vous aurez peut-être découvert plus rapidement que vous ne l'imaginiez que cette personne ne vous correspond pas.


7) Dites-lui exactement ce que vous ressentez

Oui, cela va dans le sens d'être direct. Mais si vous avez vraiment peur de vous ouvrir, pourquoi ne pas en parler à votre partenaire ? Lorsque vous lui direz verbalement que vous avez du mal à être ouvert, elle/il reconnaîtra que vous travaillez sur votre problème.


Lorsque votre partenaire est conscient du fait qu'il est difficile pour vous d'être vulnérable, il/elle peut vous aider à traverser le processus. La communication est une voie à double sens, et les deux personnes doivent être vulnérables pour que toute communication soit réussie.


Il/elle est heureux (se) que vous leur ayez confié l'information, et qui sait, peut-être qu'il/elle ressent la même chose et que vous pourrez y travailler ensemble.


8) Rechercher un professionnel

Si vous pensez avoir besoin de l'aide d'un professionnel pour guérir des blessures passées et commencer à vous ouvrir à nouveau à quelqu'un, un thérapeute pourrait vous aider. Ce n'est pas du tout une mauvaise chose - c'est une bonne chose.


Le choix de demander de l'aide est admirable et courageux et peut vous aider à accélérer votre cheminement vers la possibilité de laisser quelqu'un d'autre entrer dans votre vie. Parler à quelqu'un qui a été formé pour guider les gens sur la manière de s'ouvrir peut vous apporter les compétences dont vous avez besoin pour maintenir une relation saine.


9) S'ouvrir, être proactif

Il n'y a personne qui puisse créer la relation parfaite pour vous : vous devez le faire vous-même. Veillez à vous exprimer auprès de votre proche.


Tout le monde veut une relation saine et durable. Si vous êtes capable de vous ouvrir et de communiquer avec votre partenaire, vous pouvez être sur la bonne voie. Tout le monde vous demandera quel est votre secret, et vous pourrez dire : la communication.










Se sortir de l'inceste 












Vous avez sûrement vu ou lu la riche actualité de ces derniers jours concernant l'inceste. De nombreux hommes et femmes courageux osent s'exprimer et Camille a même écrit un livre remarquable pour dénoncer des faits qui se sont déroulés il y a plus de 20 ans. 

Peut être vous dites vous que vous ne seriez jamais capable d'oser en parler ou le dire à vos proches. Il y a d'autres manières de se guérir. 



Voici quelques pistes pour avancer plus positivement.



Portraits d'inceste :


Augustin a toujours admiré l'oncle Pierre. Et quand l'oncle Pierre l'a invité à camper pour fêter son 11e anniversaire, Augustin s'est senti très grand. Mais une nuit, dans la tente, quelque chose d'inattendu s'est produit...


Stéphane et Isabelle ont remarqué que leur fille Lisa est plus stressée ces derniers temps, et proteste vivement lorsqu'ils partent pour une nuit et qu'ils confient la responsabilité à leur grand-père. "Ils se demandent : "Qu'est-ce qui lui arrive ?


Jade aimait jouer avec son frère aîné Augustin. Plus maintenant. Les nouveaux jeux qu'il veut jouer ne la font pas se sentir bien.


L'inceste : Définitions et pensées clés


L'inceste est défini comme un contact sexuel entre des personnes qui sont si étroitement liées que leur union est illégale, comme dans le cas de parents et d'enfants, de cousins germains et de frères et sœurs. L'inceste prend généralement la forme d'un abus sexuel d'un mineur par un membre plus âgé de la famille. 


Au cours des vingt dernières années, la maltraitance des enfants (y compris l'inceste) a fait l'objet d'une plus grande attention. Pourtant, l'inceste reste l'un des crimes les moins signalés. L'inceste reste souvent caché par la victime en raison des sentiments de culpabilité, de honte et de peur de l'agresseur. L'inceste est une forme particulièrement destructrice d'abus sexuel, car l'abus est commis par une personne en qui la victime est censée avoir confiance.


Les personnes qui ont été victimes d'inceste ont une incidence plus élevée de dépression, d'anxiété, de stress post-traumatique, de trouble de la personnalité limite, de toxicomanie et de dysfonctionnements sexuels. 


L'incidence de l'inceste entre frères et sœurs a été signalée comme suit : 74 % des cas sont des frères et sœurs de sexe opposé. 26 % sont de même sexe, avec 16 % entre frères et 10 % entre sœurs. L'inceste se produit dans les familles financièrement aisées, ainsi que dans les foyers de faible statut socio-économique. L'inceste se produit chez les personnes de toute origine raciale et ethnique.


Les victimes d'inceste sont souvent très réticentes à révéler ce qui s'est passé. De nombreuses jeunes victimes d'inceste se font dire par l'auteur que ce qui se passe est une "expérience d'apprentissage" qui se produit dans chaque famille par un membre plus âgé de la famille, "que tout le monde fait ça", "que c'est un secret", "que quand on aime très fort c'est ce qui se passe" mais il ne faut surtout pas en parler car les autres seront tristes. Les victimes d'inceste peuvent craindre d'être incrédules, blâmées ou punies si elles racontent ce qui s'est passé.


Comment aller mieux?


1. Soyez patient.


La guérison de l'inceste est un processus et le temps nécessaire à la guérison varie selon les personnes. Ne vous fixez pas de limite de temps et ne vous dites pas que vous devriez "en avoir fini avec ça maintenant". Il faut du courage pour chercher de l'aide pour guérir, pour parler de son expérience et pour ramener à la lumière ce qui était autrefois dans l'obscurité.


2. Faites votre deuil.


Beaucoup de choses vous ont été enlevées. Laissez-vous aller à la douleur nécessaire et pleurez la perte que vous avez subie.


3. Reprenez le contrôle.


Être cru et pouvoir dire ce qui s'est passé sont les premiers pas importants. Vous avez la permission de rester fort et d'avoir du pouvoir sur celui qui a exercé un pouvoir sur vous.


4. Trouvez du soutien.


Participer à un groupe de survivants de l'inceste peut être une étape de guérison.


5. Établissez des limites.


Pour les adultes ayant survécu à un inceste, il est temps d'apprendre à se soigner soi-même. Une étape importante consiste à établir des limites saines. Assurez-vous que les personnes de confiance sont conscientes de vos limites personnelles. Certaines personnes peuvent vouloir confronter leur agresseur. D'autres ne le feront pas, ou ne pourront pas le faire.


6. Sachez que vous allez guérir.


Vous avez un bel avenir. Vous n'êtes pas une victime, mais une survivante/un survivant. Vous avez peut-être perdu beaucoup, mais vous n'êtes pas "ruiné" pour l'avenir. La guérison est possible.


7. Trouvez une orientation plus intense.


Vous aurez peut-être besoin d'un accompagnement professionnel afin de faire face à la douleur profonde que l'inceste a causé. Il n'y a rien de mal à demander une aide professionnelle. 








Bien s'alimenter pour faire le plein d'énergie

et prévenir les risques










Pour la médecine conventionnelle, ce sont les virus et les bactéries qui causent les troubles respiratoires.

Depuis la découverte des microbes, cette certitude est restée bien ancrée dans les esprits.

En clair, depuis plus de 150 ans : rien n’a changé.


Entre antibiotiques à répétition et inhalateurs, c’est toujours la même rengaine !

Cette vision semble totalement réductrice…Et si on changeait?


Vous allez voir qu’il existe une approche différente et complémentaire pour toutes les personnes qui :

  • Souffrent de bronchites à répétition
  • Redoutent les infections virales
  • Sont particulièrement sensibles aux pathologies ORL
  • Ou tombent malades facilement en hiver (toux, gorge irritée)
5 ans de médicaments ou... 4 mois de conseils alimentaires ?

 L’histoire stupéfiante de PaulPaul a souffert de bronchites à répétition pendant 5 ans, sans jamais y voir d’améliorations.

Son nez coulait en permanence et quand il discutait, une toux grasse venait lui couper la parole, laissant apparaître des glaires...

Que ce soit en réunion professionnelle, avec des amis ou de la famille, cela le mettait mal à l’aise et inquiétait beaucoup ses proches.

Mais les médecins n’ont jamais trouvé les raisons de cette maladie chronique :
  • Il ne vit pas dans un lieu particulièrement pollué
  • Il ne fume pas
  • Il n’a jamais exercé de profession ‘’à risque’’
Pendant ces 5 ans de calvaire, on lui a prescrit plusieurs traitements différents, en vain.

Puis à l’âge de 55 ans, Paul a décidé de se rendre chez un naturopathe…La bronchite de Paul venait… de son “terrain” !Le naturopathe de Paul lui a conseillé de modifier son alimentation.

Par exemple, il a dû supprimer pendant quelques mois certains aliments et en privilégier d’autres (radis, choux…).

Rien d’exceptionnel me direz-vous. Et pourtant...

Après 5 ans de tâtonnement médical, cette méthode a peut-être sauvé la vie de Paul !

Son quotidien aussi s’est largement amélioré : il ne ronfle plus, et surtout, il peut parler en public sans être interrompu par une quinte de toux ou une glaire.

Alimentation et troubles respiratoires : quel rapport ?Vos poumons sont une poubelle...Lorsque vous mangez certains aliments riches en lipides et en glucides, votre corps les transforme en acides gras.

Or les acides gras à chaîne longue doivent être oxydés dans votre sphère pulmonaire avant d’être traités par votre foie.

Le problème, c’est que ces graisses peuvent s’entasser dans votre système respiratoire si elles ne sont pas correctement évacuées vers le foie.

C’est un peu comme un embouteillage sur la route...

Avec le temps, un dépôt pâteux et visqueux que les naturopathes appellent “mucosités” (mucoses toxiques) vient encrasser la paroi de vos poumons.

Vos poumons s’affaiblissent et deviennent plus sensibles aux agressions extérieures (virus, bactéries, champignons…).Infection : ce n’est pas seulement la faute des virusVous l’aurez compris. Mettre la faute sur les virus est réducteur.

Ce qui compte, c’est surtout votre capacité à y faire face.

C’est ce que les naturopathes appellent : le terrain.

Nous respirons chaque jour des millions de germes potentiellement pathogènes.

En temps normal, votre organisme sait s’adapter à votre environnement.

Mais lorsque votre terrain est déséquilibré, vous êtes plus vulnérable aux microbes.

Vous tombez donc plus facilement malade.Comment éviter que vos poumons ne deviennent un “lit à infections”Selon les naturopathes, vous devez donc prendre soin de votre terrain pour éviter qu’un ‘’lit à infections’’ ne se forme dans votre propre corps !

Nettoyer sa maison est une chose naturelle…

…Tout comme purifier son terrain devrait l’être !

C’est ce qu’avait découvert le célèbre médecin, pharmacien et chimiste français Antoine Béchamp, il y a 150 ans.

Manque de chance : sa découverte a été totalement éclipsée par la vision microbienne de son contemporain Louis Pasteur, et par le développement rapide des antibiotiques.

Mais aujourd’hui, certains experts redécouvrent enfin l’intérêt de cette approche, et en particulier pour faire face aux infections respiratoires.

Étape 1 : Boostez votre foie (Fo) Dans un premier temps, il est primordial de limiter certains aliments comme la crème fraîche, le beurre ou encore certaines farines.

Ces aliments, en excès, donnent une surcharge de travail à votre foie.

À l’inverse, il est conseillé de privilégier d’autres aliments qui soutiennent le foie.

C’est le cas par exemple :
  • Des aliments riches en thiols, qui aident le foie à réduire la taille des toxines (les plus connus sont l’ail et le chou, mais vous verrez qu’il en existe d’autres encore plus intéressants)
  • Des végétaux qui contiennent de la cystéine, comme les germes de blé
  • Du Chrysanthellum americanum : une plante méconnue particulièrement utile pour soulager le foie (attention à bien respecter les dosages conseillés)
  • Et encore d’autres produits puissants pour une bonne santé pulmonaire...
Toute l’approche vous est expliquée en détail dans le dossier de Solutions Naturopathie.

Le but est de vous permettre d’appliquer cette méthode pas à pas.

Vous trouverez par exemple une association de deux plantes à prendre chaque jour matin et soir pendant un mois pour aider votre foie à mieux gérer les toxines mucosiques.

Après cette remise à neuf de votre foie, vous pourrez passer à l’étape suivante :Étape 2 : Chassez les mucosités (Mu) Vous devrez alors vous débarrasser des toxines mucosiques qui encrassent vos poumons.

Les auteurs de la méthode FoMuPo recommandent l’utilisation de macérats de bourgeons.

Selon eux, certains bourgeons seraient extrêmement efficaces contre les mucosités qui encombrent votre système respiratoire.

Ce serait le cas par exemple du bourgeon de noisetier, particulièrement adapté aux bronchites et toux grasses :
  • Il limiterait les inflammations pulmonaires
  • Il aiderait le foie à gérer les graisses
  • Il permettrait aussi de mieux réguler le cholestérol
Dans le dossier sur les affections respiratoires de Solutions Naturopathie, vous découvrirez la marche à suivre complète pour nettoyer vos mucosités et notamment :
  • 2 macérats de bourgeons qui aideraient à évacuer les toxines mucosiques de vos poumons tout en les soutenant contre les germes infectieux (prenez 5 gouttes de ces deux macérats dans un grand verre d’eau, trois fois par jour)
  • Des techniques de drainage pour toute votre sphère ORL
  • Des huiles essentielles qui fluidifient les mucosités pour faciliter leur évacuation (c’est le cas par exemple de la cardamome)
  • Etc. 
Étape 3 : Protégez vos poumons contre les microbes  (Po)Après avoir « nettoyé » vos poumons de leurs mucosités, il ne vous reste plus qu’à renforcer votre terrain respiratoire pour mieux résister aux infections.

Pour cela, vous avez besoin d’un antioxydant très puissant (surnommé le roi des antioxydants), le gluthation.

Le problème, c’est que celui-ci n’est pratiquement pas assimilable par l’organisme.

Dans la méthode FoMuPo, vous découvrirez comment stimuler votre production de gluthation grâce à des nutriments spécifiques :
  • La N-Acétyl-Cystéine (attention à bien suivre les recommandations données dans le dossier)
  • Une protéine un peu particulière, issue du petit-lait, à diluer dans un verre d’eau pendant les mois d’hiver (très important si vous vous sentez fatigué)
  • Un micro-nutriment présent notamment dans les œufs, qui agirait comme un bouclier contre les affections pulmonaires
  • L’huile essentielle de Pin de Patagonie connue pour ses propriétés anti-inflammatoires sur les poumons (vous verrez que la façon de l’utiliser est assez... inhabituelle)
  • Etc.

Cet article a été rédigé par F. Cavaler et est un extrait du blog Pure Santé, j'en recommande sa lecture









Sortir de l'emprise












La crise actuelle amène à se questionner sur l'emprise et les mécanismes d'influence dans les groupes. 

Le rejet ou ou le besoin d'intégration vont influencer les actions et les réactions des individus et venir appuyer sur les traumatismes de l'enfance. 

La domination intellectuelle ou morale qui va induire un comportement qui correspondra soit à de la soumission soit à la justifications des décisions du pouvoir en place. 

Quand une personne est saine elle sait se libérer des emprises familiales et sera plus à même de faire la part des choses, donner son avis et décider. 

Dans les autres cas, elle est sous emprise pathologique et sera moins autonome. L'adulte ne prendra pas les décisions, seul l'enfant adapté (soumis ou rebelle) prendra des décisions basées sur la personne qu"il a interiorisé enfant (un parent dominateur, persécuteur ou autoritaire) et se sentir tout puissant ou impuissant. 

Et quand cet individu est en groupe il acceptera de se soumettre ou justifiera la violence et la haine. Ces "grands enfants" ont besoin d'un adulte fort qui lui dicte ce qu'il a à faire et comment penser et viendra atténuer les sentiments d'insécurité qu'ils ressentaient enfant. Sortir de l'emprise c est grandir et revoir ses croyances.




Etre heureux c'est lâcher prise















A l'heure actuelle, la société vit une évolution radicale qui demande à tout un chacun de remettre en question son quotidien et ses habitudes. 




Peu de personnes le souhaitent mais comme dans la gestion des conflits en entreprise, la question n'est pas est-ce que je souhaite le conflit mais comment je le gère?
Ainsi, comment pouvons nous nous préparer à la situation économique de demain? En anticipant et en apprenant à vivre cette situation comme un fait et non une malédiction. Il est urgent de poser les bases de l'évolution que vous souhaitez voir naître dans votre entreprise.
Se repositionner quotidiennement, réfléchir à la situation actuelle: ce qui a fait défaut? ce qui a été une belle réussite? quels enseignements je tire?
A présent, prenez le temps durant ce mois de Juillet, de vous laisser aller à votre créativité. Eh oui le cerveau adore la nouveauté, cela le stimule. Il a besoin de créer. Ne serait-ce pas l'occasion pendant l'été de réapprendre à découvrir, lire, imaginer et rêver. L'occasion de prendre du temps pour soi, découverte d'une culture régionale, de saveurs nouvelles, de paysages incroyables... Nous pouvons nous émerveiller de tout.


https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/chomage-partiel-besoin-occupation